La saga

L’histoire du Savoir Ma Muse ! a démarré lors d’une soirée de l’été 2007, par une discussion (était-elle un peu arrosée ?) entre deux amis, Sébastien et Jean-Philippe, devenus depuis deux spécialistes de la Muse en scène et nos deux co-directeurs !

Sébastien Matte La Faveur

Vulgarisateur/formateur/conférencier et animateur professionnel, conseiller en communication. Co-Fondateur et directeur associé du Savoir Ma Muse !

Je suis né en 1977 à Montpellier. J’ai un parcours d’étude éclectique, essentiellement scientifique, en physique pour être précis (ingénieur physicien diplômé de l’Ecole d’ingénieur en d’Optique d’Orsay « Supoptique », Universités de Montpellier, de Princeton (USA) et d’Hawaii (USA)). J’ai aussi eu l’occasion de me former au Management à HEC Paris lors de mes études d’ingénieur.

Mon intérêt personnel pour « l’univers des sciences » m’a par ailleurs conduit à réaliser un cursus parallèle en Histoire et en Didactique des Sciences jusqu’à un doctorat que je n’ai finalement pas soutenu (un jour peut-être…). Ma première vie professionnelle m’a amené à travailler comme « consultant » dans un fameux organisme de conseil et de formation parisien, le Collège de Polytechnique. J’ai monté une première ébauche d’entreprise (traductions/adaptations scientifiques anglo-françaises) en 2004.

Ayant un peu marre du technocratisme et du (léger) snobisme intellectuel de notre beau pays, et fortement influencé par l’approche de communication du documentaire « Une Vérité qui dérange » (2006), j’ai alors pris progressivement conscience que ce qui me plaisait gravitait autour de la vulgarisation et de la mise en scène du savoir dans une optique « business » de motivation des personnes et de communication.

Avec mon compère Jean-Philippe Quiviger, avec qui je partage mon goût des humanités et de l’entreprenariat, j’ai alors fondé en 2007 la société Paradigm®, qui a donné l’agence « Le Savoir Ma Muse® ! et La Fabrique du Savoir®. Depuis lors, modestement, je suis persuadé d’avoir le plus beau métier du monde !


Jean-Philippe Quiviger

Vulgarisateur/formateur/conférencier et animateur professionnel, conseiller en communication. Fondateur et directeur associé du Savoir Ma Muse !

Je nais en 1976 en Bretagne. Le même jour, en Argentine, le général Videla fomente un coup d’état et met en place sa terrible dictature : n’y voyez absolument aucun lien de cause à effet ! (Une recherche rapide vous permettra accessoirement de me souhaiter mon prochain anniversaire...) Mes rêves d’enfant étaient tour à tour de devenir Pape, « poubelliste » puis pilote de ligne...

Abandonnant très vite les 2 premières options, je décide donc de m’envoyer en l’air parmi les équations et autres théorèmes pour tenter d’embrasser la carrière de commandant de bord. Ayant échoué de peu au concours de pilote pour des satanés tests psychomoteurs (la coordination n’a jamais été mon point fort !), je décide de me jeter corps et âme dans la physique. Maîtrise de physique théorique en poche, j’intègre ensuite SupOptique, école d’ingénieur qui me permet de faire la 2nde plus belle rencontre de ma vie (après ma femme, bien sûr !) : celle de Sébastien Matte le Faveur (chabadabada, chabadabada...), qui devient immédiatement mon ami et avec qui je fonderai 7 ans plus tard la société Paradigm®.

Légèrement repu par 7 années de sciences « pures et dures », je décide alors d’aller faire mes « humanités » en étudiant le management à Sup de Co Bordeaux. Puis, mes premiers pas professionnels me mènent tour à tour dans une startup spécialisée dans les jeux vidéo où j’exerce la fonction de responsable marketing, puis dans l’industrie pharmaceutique où je découvre tour à tour les postes de Directeur régional, Directeur grands comptes puis Directeur des ventes.

Rattrapé par mon esprit entrepreneurial, je décide un beau soir de 2007, autour d’un verre avec mon compère et actuel associé Sébastien, de fonder la société Paradigm®, qui deviendra en 2010 Le Savoir Ma Muse® !.
Notre idée de départ, et qui ne nous a jamais quittée : mêler notre rigueur scientifique, notre créativité débordante et notre âme d’enfant pour expliquer, redonner du sens et de la motivation. Je voulais donc être Pape, « poubelliste » ou pilote de ligne, je suis finalement « metteur en scène de savoir » : elle est pas belle la vie ?